ARCHIVES

 
[ x ] Fermer
Jalouse n°133 - 2010 - Page 58 / 59

JALOUSE n°133 de 2010 / Page 58 / 59

TEXTE BRUT DE LA PAGE (c) Les Editions Jalou 1921-2018

L'a gen da 56 livre vintage shootez le naturel.

Découvrir les clichés de ryan mcginley, c'est accéder à un monde dans lequel les mots douceur, vie, bonheur et liberté rayonnent sans pudeur.

Sun & health, publié il y a quatre ans, est un road-movie naturiste oÙ les corps ne sont pas exhibés mais sublimés.

Découvert lors de l'exposition 'rencontres', en 2002, à la galerie du jour, puis à celle qui allait donner naissance au projet sun & health, en 2006, ryan mcginley a depuis gagné sa place au panthéon de nos photographes américains favoris.

Travaillant autant pour la presse rock ou alternative que mode, ce photographe américain a imposé son univers tout en douceur, avec un naturel désarmant qui n'a d'égal que celui de ses clichés.

Dès la première photo vue, on reconnaît ce style unique où la couleur et la lumière explosent comme autant de flashes de vitalité.

Cependant, malgré un travail assez fourni, mcginley a très peu publié.

Et sun & health est le plus recherché de ses livres, avec the kids are alright, everybody knows it's nowhere et ryan mcginley.

Tout à la fois road-movie naturiste et euphorique, célébration de la liberté, ode aux paysages américains, tribut à une vue heureuse et insouciante où l'on court dans les forêts, nage dans des lacs, saute des ponts et danse dans des maisons vides, sun & health est un manifeste en soi.

Sans militantisme ni dogmatisme, ryan mcginley nous interroge sur notre mode de vie actuel, sur nos addictions à la consommation, sur notre enfermement urbain et notre aliénation.

Chaque cliché agit alors comme un remède potentiel au mal moderne dont souffre une société prise dans un tel tourbillon qu'elle ne prend plus le temps de s'interroger.

Et le talent de mcginley réside dans l'innocence totale de ses clichés d'où le voyeurisme est totalement absent.

Il ne s'attache qu'à l'unique côté solaire des personnages, des lieux, des situations.

On est fascinés par ces tirages surexposés, comme brûlés par la lumière, à la netteté parfois contestable mais desquels émane une impression mélangée de bonheur enfantin et de liberté absolue, quasi primitive, tant son expression est brute.

Larguer les amarres on s'attache ainsi à un style tout à la fois naïf et magnétique, signature qu'on qualifierait de post-hamiltonienne, voire d'hamilton 2.

Le road-trip solaire et mélancolique que compose sun & health nous embarque dans un film naturaliste que n'auraient pas renié le terrence malick de la ligne rouge, le walker evans des années farm security administration ou encore le sean penn d'into the 'dès la première photo, on reconnaÎt ce style unique oÙ la couleur et la lumière explosent comme autant de flashes de vitalité' wild.

Et une fois refermé, ce joli petit livre, uniquement tiré à mille précieux exemplaires, agit comme une invitation à larguer les amarres, à laisser loin derrière le tumulte et les bruits de la ville et de ses artifices, pour retrouver une nature matricielle où l'on peut enfin se laisser aller, s'adonner à une célébration païenne de la vie au grand air et des divinités naturelles, de l'eau au soleil.

Sun & health, de ryan mcginley (édité par la galerie du jour agnès b.

Par romain tassinari photos makaro.

Si vous souhaitez utiliser le texte ou les images de cette page. Cliquez ici

Rechercher :

OK
Ce numéro 2010 Années 2010 Tout
 
Jalouse 2010 - n°133 - Page 1/1

Jalouse
n°133 de 2010

Jalouse 2010 - n°133 - Page 2/3
Jalouse 2010 - n°133 - Page 4/5
Jalouse 2010 - n°133 - Page 6/7
Jalouse 2010 - n°133 - Page 8/9
Jalouse 2010 - n°133 - Page 10/11
Jalouse 2010 - n°133 - Page 12/13
Jalouse 2010 - n°133 - Page 14/15
Jalouse 2010 - n°133 - Page 16/17
Jalouse 2010 - n°133 - Page 18/19
Jalouse 2010 - n°133 - Page 20/21
Jalouse 2010 - n°133 - Page 22/23
Jalouse 2010 - n°133 - Page 24/25
Jalouse 2010 - n°133 - Page 26/27
Jalouse 2010 - n°133 - Page 28/29
Jalouse 2010 - n°133 - Page 30/31
Jalouse 2010 - n°133 - Page 32/33
Jalouse 2010 - n°133 - Page 34/35
Jalouse 2010 - n°133 - Page 36/37
Jalouse 2010 - n°133 - Page 38/39
Jalouse 2010 - n°133 - Page 40/41
Jalouse 2010 - n°133 - Page 42/43
Jalouse 2010 - n°133 - Page 44/45
Jalouse 2010 - n°133 - Page 46/47
Jalouse 2010 - n°133 - Page 48/49
Jalouse 2010 - n°133 - Page 50/51
Jalouse 2010 - n°133 - Page 52/53
Jalouse 2010 - n°133 - Page 54/55
Jalouse 2010 - n°133 - Page 56/57
Jalouse 2010 - n°133 - Page 58/59
Jalouse 2010 - n°133 - Page 60/61
Jalouse 2010 - n°133 - Page 62/63
Jalouse 2010 - n°133 - Page 64/65
Jalouse 2010 - n°133 - Page 66/67
Jalouse 2010 - n°133 - Page 68/69
Jalouse 2010 - n°133 - Page 70/71
Jalouse 2010 - n°133 - Page 72/73
Jalouse 2010 - n°133 - Page 74/75
Jalouse 2010 - n°133 - Page 76/77
Jalouse 2010 - n°133 - Page 78/79
Jalouse 2010 - n°133 - Page 80/81
Jalouse 2010 - n°133 - Page 82/83
Jalouse 2010 - n°133 - Page 84/85
Jalouse 2010 - n°133 - Page 86/87
Jalouse 2010 - n°133 - Page 88/89
Jalouse 2010 - n°133 - Page 90/91
Jalouse 2010 - n°133 - Page 92/93
Jalouse 2010 - n°133 - Page 94/95
Jalouse 2010 - n°133 - Page 96/97
Jalouse 2010 - n°133 - Page 98/99
212 pages
1 à 100   SUIV >>