ARCHIVES

 
[ x ] Fermer
Jalouse n°133 - 2010 - Page 62 / 63

JALOUSE n°133 de 2010 / Page 62 / 63

TEXTE BRUT DE LA PAGE (c) Les Editions Jalou 1921-2018

L'a gen da 60 ciné l' oncle incarné palmé d'or à cannes, oÙ il fut accueilli par des ricanements gras ou une stupéfaction béate, le film oncle boonmee.

S'impose, dès les premiers plans, comme un bloc de cinéma pur, une sorte de glacier tropical à la dérive.

'devant une telle oeuvre, aussi riche, aussi viscéralement émouvante, on se dit que le cinéma apprend à vivre' qu'il se fond dans la matière cinématographique d'une grâce et d'une ampleur peu communes.

Loin d'un exercice de style muséal, apichatpong weerasethakul capte ici, ni plus ni moins l'esprit, d'un homme agonisant et ce qui peut le traverser alors.

S'il est bousculé par d'étranges phénomènes chimiques, il n'est pas moins d'une absolue limpidité, dont l'évidente puissance sensorielle submerge toutes nos défenses rationnelles.

Apprendre à mourir à ce propos, on voit mal pourquoi ce qu'on attend d'un livre ­ l'ambition formelle, la capacité d'éblouir et de surprendre ­ serait moins acceptable au cinéma.

Dans l'hollywood de l'âge d'or, la norme c'était l'exceptionnel, et le désir de beauté était permanent.

C'est a lors que boonmee se sait proche de la mort, des figures de sa vie lui apparaissent : une morte, un disparu, des animaux, une princesse, sans qu'on sache s'il s'agit d'hallucinations, de rêves, de cauchemars.

Chacun en pensera ­ ou rêvera ­ ce qui lui plaît.

En transe, la mise en scène à la poésie balançant entre sérénité et anxiété enveloppe si voluptueusement le spectateur avec cette idée (au fond absolument démocratique et joyeuse, quoique courageuse au regard de l'atmosphère) du cinéma que nous réconcilie le cinéaste thaïlandais et dans laquelle tim burton, président du dernier jury cannois, s'est reconnu.

Autrefois, on apprenait au lycée que philosopher, c'est apprendre à mourir ; des années plus tard, devant une telle oeuvre, aussi riche, aussi viscéralement émouvante, on se dit que le cinéma apprend à vivre.

Oncle boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures : un film d'apichatpong weer asethakul.

Avec thanapat saisaymar.

En salles le 1 er septembre.

Par baptiste piégay dr on le garde pour ce qu'il y a dedans.

Pour son maquillage, fred farrugia a créé des textures uniques.

Que ce soit pour le teint, les yeux ou les lèvres, elles se fondent sur la peau et se superposent à volonté, sans surépaisseur.

étonnamment faciles à appliquer, même au doigt, les formules s'étirent et les couleurs se mixent à l'infini offrant ainsi un résultat parfait en un instant.

Pour que chaque femme se maquille : où elle veut, quand elle veut, comme elle veut!Chetez 24h/24 sur sephora.

Fr * premier kit (top, fond miroir et pochette).

** dans les magasins participants et dans la limite des stocks disponibles.

Le first kit* offert sur présentation de cette page en magasin.

Si vous souhaitez utiliser le texte ou les images de cette page. Cliquez ici

Rechercher :

OK
Ce numéro 2010 Années 2010 Tout
 
Jalouse 2010 - n°133 - Page 1/1

Jalouse
n°133 de 2010

Jalouse 2010 - n°133 - Page 2/3
Jalouse 2010 - n°133 - Page 4/5
Jalouse 2010 - n°133 - Page 6/7
Jalouse 2010 - n°133 - Page 8/9
Jalouse 2010 - n°133 - Page 10/11
Jalouse 2010 - n°133 - Page 12/13
Jalouse 2010 - n°133 - Page 14/15
Jalouse 2010 - n°133 - Page 16/17
Jalouse 2010 - n°133 - Page 18/19
Jalouse 2010 - n°133 - Page 20/21
Jalouse 2010 - n°133 - Page 22/23
Jalouse 2010 - n°133 - Page 24/25
Jalouse 2010 - n°133 - Page 26/27
Jalouse 2010 - n°133 - Page 28/29
Jalouse 2010 - n°133 - Page 30/31
Jalouse 2010 - n°133 - Page 32/33
Jalouse 2010 - n°133 - Page 34/35
Jalouse 2010 - n°133 - Page 36/37
Jalouse 2010 - n°133 - Page 38/39
Jalouse 2010 - n°133 - Page 40/41
Jalouse 2010 - n°133 - Page 42/43
Jalouse 2010 - n°133 - Page 44/45
Jalouse 2010 - n°133 - Page 46/47
Jalouse 2010 - n°133 - Page 48/49
Jalouse 2010 - n°133 - Page 50/51
Jalouse 2010 - n°133 - Page 52/53
Jalouse 2010 - n°133 - Page 54/55
Jalouse 2010 - n°133 - Page 56/57
Jalouse 2010 - n°133 - Page 58/59
Jalouse 2010 - n°133 - Page 60/61
Jalouse 2010 - n°133 - Page 62/63
Jalouse 2010 - n°133 - Page 64/65
Jalouse 2010 - n°133 - Page 66/67
Jalouse 2010 - n°133 - Page 68/69
Jalouse 2010 - n°133 - Page 70/71
Jalouse 2010 - n°133 - Page 72/73
Jalouse 2010 - n°133 - Page 74/75
Jalouse 2010 - n°133 - Page 76/77
Jalouse 2010 - n°133 - Page 78/79
Jalouse 2010 - n°133 - Page 80/81
Jalouse 2010 - n°133 - Page 82/83
Jalouse 2010 - n°133 - Page 84/85
Jalouse 2010 - n°133 - Page 86/87
Jalouse 2010 - n°133 - Page 88/89
Jalouse 2010 - n°133 - Page 90/91
Jalouse 2010 - n°133 - Page 92/93
Jalouse 2010 - n°133 - Page 94/95
Jalouse 2010 - n°133 - Page 96/97
Jalouse 2010 - n°133 - Page 98/99
212 pages
1 à 100   SUIV >>