ARCHIVES

 
[ x ] Fermer
Jalouse n°133 - 2010 - Page 98 / 99

JALOUSE n°133 de 2010 / Page 98 / 99

TEXTE BRUT DE LA PAGE (c) Les Editions Jalou 1921-2018

1 2 4 3 6 b a c k s ta g e s a l e x a n d e r wa n g ( 1 ) et john galliano (3).

Final du défilé sonia rykiel ( 2 et 5 ).

Défilés john galliano (4) e t y ves saint l aurent ( 6 ).

Greg kessler alors, heureuse?L 97 hautes sphères du délire créatif.

Puisque la focale des aficionados de la fringue s'est déplacée sur le produit plutôt que sur la marque (et, a fortiori, sur l'aura des créateurs), tout le monde a vite ressoudé ses pieds au sol.

Au programme : épure, tête froide et retour au fondement de la mode.

Le vêtement, quoi d'autre?Heureuse surprise : après deux années maussades, les créateurs ont manifesté l'envie de sortir du marasme en réinjectant, dans leurs collections, un peu de légèreté, de bonne humeur, voire de dérision, pour les plus téméraires.

De les psys estiment qu'une dépression moyenne dure quoi raviver la flamme avec les soucieux du look.

Et ça deux ans ; il faut croire qu'ils n'ont pas tort.

Fin 2008, la tombe bien ; on saturait un peu, question prozac.

Mode est frappée de neurasthénie.

Et il y a de quoi : morosité sur tous les marchés, conso plus que mollas- be happy sonne.

En 2009, les ventes accusent le coup, avec des sur les podiums de la dernière fashion week, on a vu des résultats franchement pas brillants (on parle, pour la mannequins sourire.

Grosse rigolade chez france, d'une baisse de 7,5 , tous secteurs confondus, sonia rykiel, même.

On a aperçu de la couleur, y compris et d'environ 5 si l'on se focalise sur le luxe, par rapport chez les grands maîtres de la série noire : des éclats de à l'année précédente).

Pas de quoi sabrer le champagne.

Rouge chez givenchy ; des touches de jaune, de turquoise, en une saison, le rapport à la mode change.

Primo, on de rose shocking chez yves saint laurent.

On a entrevu voit poindre dans la tête des amateurs de mode de nou- une pointe de drôlerie dans le vestiaire faussement velles considérations.

Ou, du moins, des considérations cacophonique de jean paul gaultier (ponchos mexiqui, si elles étaient déjà là, ne faisaient pas le poids un cains + broderies berbères + soieries chinoises + mailles quart de seconde face au désir impérieux des it-shoes : mongoles = autant dire qu'il fallait du génie pour ne pas 'puisque l'argent est devenu plus difficile à gagner (et se planter), chez les skieuses en moon boots moumoute encore plus à thésauriser), autant ne pas le gaspiller.

Et combis à flocons de d&g, ou avec les grosses brodeface à un objet de désir, le consommateur nouveau se ries tyroliennes de christopher kane, qu'on aurait dites dit : ça vaut vraiment le prix qu'on m'en demande?J'en ai directement découpées sur les costumes de la mélodie envie à ce prix-là?Quelle autre dépense pourrais-je faire du bonheur (le film de robert wise, sorti en 1965).

Avec la même somme?Chacun se pose ces questions, mais surtout, on a constaté que bon nombre de créateurs plus ou moins consciemment, ne serait-ce que quelques étaient allés puiser leur inspiration dans un passé réputé secondes ; cette pause existe, elle est bien là et, ça, c'est plus fun.

Par ordre chronologique : les 50's pour les silnouveau', observe jean-jacques picart, consultant houettes des housewives rétrobourgeoises de marc mode et luxe.

Secundo (ça va de pair), les marques ont jacobs chez louis vuitton, les 60's pour les dactylos aux dû tirer les leçons de cette grosse déconvenue.

Adieu, lunettes papillon de prada, les early 70's pour les twiggy fantasmes baroques et couturiers en orbite dans les en mode ultraviolet de miu miu.

Voilà pour les trente a mode change, son humeur aussi.

Bonne nouvelle : après deux ans de sévère déprime, on voit poindre une lueur de gaieté à l'horizon.

Surpris par ces collections plus joyeuses, cette débauche de couleurs et ces mines joviales, nous n'osons y croire et pourtant : alors, le bonheur serait-il revenu à la mode?.

Si vous souhaitez utiliser le texte ou les images de cette page. Cliquez ici

Rechercher :

OK
Ce numéro 2010 Années 2010 Tout
 
Jalouse 2010 - n°133 - Page 1/1

Jalouse
n°133 de 2010

Jalouse 2010 - n°133 - Page 2/3
Jalouse 2010 - n°133 - Page 4/5
Jalouse 2010 - n°133 - Page 6/7
Jalouse 2010 - n°133 - Page 8/9
Jalouse 2010 - n°133 - Page 10/11
Jalouse 2010 - n°133 - Page 12/13
Jalouse 2010 - n°133 - Page 14/15
Jalouse 2010 - n°133 - Page 16/17
Jalouse 2010 - n°133 - Page 18/19
Jalouse 2010 - n°133 - Page 20/21
Jalouse 2010 - n°133 - Page 22/23
Jalouse 2010 - n°133 - Page 24/25
Jalouse 2010 - n°133 - Page 26/27
Jalouse 2010 - n°133 - Page 28/29
Jalouse 2010 - n°133 - Page 30/31
Jalouse 2010 - n°133 - Page 32/33
Jalouse 2010 - n°133 - Page 34/35
Jalouse 2010 - n°133 - Page 36/37
Jalouse 2010 - n°133 - Page 38/39
Jalouse 2010 - n°133 - Page 40/41
Jalouse 2010 - n°133 - Page 42/43
Jalouse 2010 - n°133 - Page 44/45
Jalouse 2010 - n°133 - Page 46/47
Jalouse 2010 - n°133 - Page 48/49
Jalouse 2010 - n°133 - Page 50/51
Jalouse 2010 - n°133 - Page 52/53
Jalouse 2010 - n°133 - Page 54/55
Jalouse 2010 - n°133 - Page 56/57
Jalouse 2010 - n°133 - Page 58/59
Jalouse 2010 - n°133 - Page 60/61
Jalouse 2010 - n°133 - Page 62/63
Jalouse 2010 - n°133 - Page 64/65
Jalouse 2010 - n°133 - Page 66/67
Jalouse 2010 - n°133 - Page 68/69
Jalouse 2010 - n°133 - Page 70/71
Jalouse 2010 - n°133 - Page 72/73
Jalouse 2010 - n°133 - Page 74/75
Jalouse 2010 - n°133 - Page 76/77
Jalouse 2010 - n°133 - Page 78/79
Jalouse 2010 - n°133 - Page 80/81
Jalouse 2010 - n°133 - Page 82/83
Jalouse 2010 - n°133 - Page 84/85
Jalouse 2010 - n°133 - Page 86/87
Jalouse 2010 - n°133 - Page 88/89
Jalouse 2010 - n°133 - Page 90/91
Jalouse 2010 - n°133 - Page 92/93
Jalouse 2010 - n°133 - Page 94/95
Jalouse 2010 - n°133 - Page 96/97
Jalouse 2010 - n°133 - Page 98/99
212 pages
1 à 100   SUIV >>