ARCHIVES

 
[ x ] Fermer
Jalouse n°40 - 2001 - Page 42 / 43

JALOUSE n°40 de 2001 / Page 42 / 43

TEXTE BRUT DE LA PAGE (c) Les Editions Jalou 1921-2018

page 1 w j d v a poils la beaute au cinema?A priori, Ça coule de source.

On ne paie pas cinquante balles pour voir des acteurs qui nous ressemblent et des decors mal peints.

Pourtant, deux films ce mois-ci osent l'inacceptable : ils comptent nous vendre du beau alors meme qu'ils n'ont pas le moindre echantillon sur eux.

Par benjamin rozovas après la mode des films sur les coulisses du mannequinat et des compé- titionsde miss (dézipées, dégrafées, déboutonnées; prêt-à-porter; belles à mourir), voici venir l'envers caché des concours de beauté pour chiens.

Réalisé par une moitié (la bonne) des spinal tap (qui nous ont déjà raconté tout ce qu'on n'avait jamais osé demander sur le triptyque ' sex, drugs, rock'n roll'), bêtes de scène s'immisce pareillement, en caméra portée et son direct, dans l'arène des adorateurs à poil court de nos amis à quatre pattes.

Epinglés sur l'autel de la bêtise américaine : le couple de banlieusards qui reporte son affection parentale sur un caniche de trois pouces et demi, les deuxhomosattentifsa la houppette permanentée de leur shih tzu, le pêcheur ventriloque qui fait monologuer son limier brun sur les joies d'être chien.

Dommage qu'on doive se taper l'intégralité du concours (quarante minutes) pour seulement deux ou trois saillies bien senties.

42 jalouse calamiteux brushing coup de peigne, traduction française du non moins ins- piré blow dry ('séchage à sec'), convoque tous les ingrédients du film de sport (entraînement, rivalités, compétition) pour les injecter dans un.

Idée résolument absurde qui n'a même pas le mérite d'être originale, puisque le français chacun pour toi, de jean-michel ribes, avec jean yanne en king du ciseau et dupontel en modèle au bol, est déjà passé par là.

On pensaitque pour rendre cinématographiquement viable un truc aussi peu excitant, un brin de virtuosité, voire d'hystérie rococo à la baz luhrmann (romeo + juliette), était nécessaire.

Les auteurs anglo-américains de ce brushing calamiteux n'en sont pas convaincus et captent, une heure et demie durant, d'atomisantes compositions capillaires avec la saveur (exsangue) d'un téléfilm bbc.

Le film préféré de jean-louis david.

Si vous souhaitez utiliser le texte ou les images de cette page. Cliquez ici

Rechercher :

OK
Ce numéro 2001 Années 2000 Tout
 
Jalouse 2001 - n°40 - Page 1/1

Jalouse
n°40 de 2001

Jalouse 2001 - n°40 - Page 2/3
Jalouse 2001 - n°40 - Page 4/5
Jalouse 2001 - n°40 - Page 6/7
Jalouse 2001 - n°40 - Page 8/9
Jalouse 2001 - n°40 - Page 10/11
Jalouse 2001 - n°40 - Page 12/13
Jalouse 2001 - n°40 - Page 14/15
Jalouse 2001 - n°40 - Page 16/17
Jalouse 2001 - n°40 - Page 18/19
Jalouse 2001 - n°40 - Page 20/21
Jalouse 2001 - n°40 - Page 22/23
Jalouse 2001 - n°40 - Page 24/25
Jalouse 2001 - n°40 - Page 26/27
Jalouse 2001 - n°40 - Page 28/29
Jalouse 2001 - n°40 - Page 30/31
Jalouse 2001 - n°40 - Page 32/33
Jalouse 2001 - n°40 - Page 34/35
Jalouse 2001 - n°40 - Page 36/37
Jalouse 2001 - n°40 - Page 38/39
Jalouse 2001 - n°40 - Page 40/41
Jalouse 2001 - n°40 - Page 42/43
Jalouse 2001 - n°40 - Page 44/45
Jalouse 2001 - n°40 - Page 46/47
Jalouse 2001 - n°40 - Page 48/49
Jalouse 2001 - n°40 - Page 50/51
Jalouse 2001 - n°40 - Page 52/53
Jalouse 2001 - n°40 - Page 54/55
Jalouse 2001 - n°40 - Page 56/57
Jalouse 2001 - n°40 - Page 58/59
Jalouse 2001 - n°40 - Page 60/61
Jalouse 2001 - n°40 - Page 62/63
Jalouse 2001 - n°40 - Page 64/65
Jalouse 2001 - n°40 - Page 66/67
Jalouse 2001 - n°40 - Page 68/69
Jalouse 2001 - n°40 - Page 70/71
Jalouse 2001 - n°40 - Page 72/73
Jalouse 2001 - n°40 - Page 74/75
Jalouse 2001 - n°40 - Page 76/77
Jalouse 2001 - n°40 - Page 78/79
Jalouse 2001 - n°40 - Page 80/81
Jalouse 2001 - n°40 - Page 82/83
Jalouse 2001 - n°40 - Page 84/85
Jalouse 2001 - n°40 - Page 86/87
Jalouse 2001 - n°40 - Page 88/89
Jalouse 2001 - n°40 - Page 90/91
Jalouse 2001 - n°40 - Page 92/93
Jalouse 2001 - n°40 - Page 94/95
Jalouse 2001 - n°40 - Page 96/97
Jalouse 2001 - n°40 - Page 98/99
220 pages
1 à 100   SUIV >>