ARCHIVES

 
[ x ] Fermer
Jalouse n°40 - 2001 - Page 80 / 81

JALOUSE n°40 de 2001 / Page 80 / 81

TEXTE BRUT DE LA PAGE (c) Les Editions Jalou 1921-2018

page 1 je me coupe, donc je suis quand la detresse mene a l'automutilation, ou quand les plaies du corps suppleent celles de l'ame,,, parandrearollins(a.

Cdm) 2 'est-ce que vous vous tailladez la peau à l'aide de rasoirs, de couteaux, de tessons missouri, a mené une étude sur 500 personnes.

Le de verre, de ciseaux?Est-ce que, soudainement, vous vous emparez de n'im- résultat est une sorte de profil type du cutter.

Les tentatives porte quel objet tranchant pour faire couler votre propre sang?Est-ce que vous de scarifications débutent vers 14 ans.

Les femmes sont plus vous cognez volontairement la tête ou les mains contre les murs jusqu'à ce nombreuses mais c'est chez les hommes que les blessures qu'elles soient violettes et meurtries?Est-cequ'il vous arrive de vous écraser des sont les plus graves.

Les cutters se blessent à des endroits du cigarettes allumées sur la peau ou de mettre le feu à vos cheveux?Hiver com- corps que l'on peut facilement dissimuler et toujours (sa uf me été, est-ce que vous êtes abonné aux cols roulés et aux manches longues accident involontaire) en respectant la limite qui mettrait pour cacher vos blessures et cicatrices?Si vous faitescertainesdeceschoses, leur vie en danger.

Pour eux, s'entailler la peau a deux effets: sachez que vousn'etespasseul!'cesphrasesontétérédigéesparunjeune 1/celapermetd'identifierladouleur(sondésespoiresttransposé, homme victime d'automutilations et servent d'introduction à son site son malaise a une cause : c'est sa coupure qui lui fait mal) ; internet personnel.

Comme beaucoup de gens qui se blessent 2/ grâce à la saignée, il a le sentiment de lâcher de la volontairement, c'est grâce aux rencontres qu'il a faites sur le web que ce pression interne.

Cutter('to cut' signifiant se couper, c'est ainsi qu'ils se nomment aux etats- enfin, une majorité des victimes de cette autodestruction par unis) a pu sortir de la solitude.

Jusqu'alors, il pensait être régulièrement mutilation volontaire de leur propre corps, a connu un traumatisme pris de démence et n'osait en parler à personne.

Aujourd'hui, il sait que grave, souvent d'ordre sexuel, dans son enfance.

Déjà, le canada, ces crises insoutenables, d'autres les subissent également.

Alors, via le l'angleterre et l'allemagne sont quelques-uns des pays à se net, il échange avec eux des mots de réconfort et surtout des conseils mobiliser.

Les sites internet d'information sur le self-injury se pour retarder le moment du passage à l'acte.

Aux etats-unis, les numéros de téléphone d'urgence se multiplient, les réunions type alcooliques anonymes version diana, premiere 'cutteuse' officielle cutting commencent timidement à voir le jour.

A chicago, le automutilation, cutting, self injury, ce sont quelques-uns des termes programme s.

(self abuse finally ends) des docteurs wendy qui désignent cette pathologie compulsive qui pousse deux millions lader et karen conterio propose une hospitalisation de trente jours d'américains (chiffre sous-estimé selon les spécialistes) à se couper, exclusivement centrée sur les problèmes d'automutilation.

Se brûlerou se briser les os volontairement.

En france, aucun chiffre n'est disponible.

Disons plutôt qu'il règne un non-dit.

D'ailleurs, on silence, on coupe refuse le terme 'automutilation', plutôt réservé aux autistes et aux avant qu'une poignée de spécialistes ne se penche sur la question, la schizophrènes.

On parle plutôt de patients qui se coupent ou qui plupart des malades avaient le sentiment d'avoir été reçus avec dégoût se scarifient.

Le cuttingest-il une pathologie à part entière (c'est le par des médecins désemparés et mal informés.

Dans le meilleur des cas, discours américain), ou simplement un symptôme lié à certaines l'ordonnance s'était résumée à des calmants, des antidépresseurs et une maladies comme les psychoses et les syndromes anxiodépres- confiscation de tout objet tranchant.

Dans le pire des cas, le verdict avait sifs?Quelle que soit la réponse, le premier coming-outdate de été l'enfermement dans une maison de repos.

C'étaitau coursd'une interview diffusée par la bbc.

Celle le cutting,ce 'problème embarrassant', glaçant, et qui consiste à s'atta- qui se confessait s'appelait lady diana.

La princesse révélait quer le corps, rappelle pourtant une autre pathologie tout aussi autodes- qu'elle s'était déjà jetée volontairement dans les escaliers, tructrice : la boulimie.

Il y a trente ans, cette maladie était aussi méconnue qu'elle s'abîmait régulièrement à l'aide de rasoirs, de stylos et insoutenable que l'automutilation.

Aujourd'hui, le tabou est tombé.

Les plumes et d'objets tranchants divers.

Depuis, les médias, es- troubles du comportement alimentaire sont traités comme des pathologies à sentiellement américains, commencent timidement à parler part entière.

Il reste à espérer que les victimes de cuttingserontde plus en plus de cette forme d'automutilation.

Aux etats-unis, armando écoutées pour oser sortir du silence dans lequel la honte et l'impression d'être favazza, professeur de psychiatrie à l'université du seul les ont plongés jusqu'à présent.

80 jalouse 1 jalouse 81.

Si vous souhaitez utiliser le texte ou les images de cette page. Cliquez ici

Rechercher :

OK
Ce numéro 2001 Années 2000 Tout
 
Jalouse 2001 - n°40 - Page 1/1

Jalouse
n°40 de 2001

Jalouse 2001 - n°40 - Page 2/3
Jalouse 2001 - n°40 - Page 4/5
Jalouse 2001 - n°40 - Page 6/7
Jalouse 2001 - n°40 - Page 8/9
Jalouse 2001 - n°40 - Page 10/11
Jalouse 2001 - n°40 - Page 12/13
Jalouse 2001 - n°40 - Page 14/15
Jalouse 2001 - n°40 - Page 16/17
Jalouse 2001 - n°40 - Page 18/19
Jalouse 2001 - n°40 - Page 20/21
Jalouse 2001 - n°40 - Page 22/23
Jalouse 2001 - n°40 - Page 24/25
Jalouse 2001 - n°40 - Page 26/27
Jalouse 2001 - n°40 - Page 28/29
Jalouse 2001 - n°40 - Page 30/31
Jalouse 2001 - n°40 - Page 32/33
Jalouse 2001 - n°40 - Page 34/35
Jalouse 2001 - n°40 - Page 36/37
Jalouse 2001 - n°40 - Page 38/39
Jalouse 2001 - n°40 - Page 40/41
Jalouse 2001 - n°40 - Page 42/43
Jalouse 2001 - n°40 - Page 44/45
Jalouse 2001 - n°40 - Page 46/47
Jalouse 2001 - n°40 - Page 48/49
Jalouse 2001 - n°40 - Page 50/51
Jalouse 2001 - n°40 - Page 52/53
Jalouse 2001 - n°40 - Page 54/55
Jalouse 2001 - n°40 - Page 56/57
Jalouse 2001 - n°40 - Page 58/59
Jalouse 2001 - n°40 - Page 60/61
Jalouse 2001 - n°40 - Page 62/63
Jalouse 2001 - n°40 - Page 64/65
Jalouse 2001 - n°40 - Page 66/67
Jalouse 2001 - n°40 - Page 68/69
Jalouse 2001 - n°40 - Page 70/71
Jalouse 2001 - n°40 - Page 72/73
Jalouse 2001 - n°40 - Page 74/75
Jalouse 2001 - n°40 - Page 76/77
Jalouse 2001 - n°40 - Page 78/79
Jalouse 2001 - n°40 - Page 80/81
Jalouse 2001 - n°40 - Page 82/83
Jalouse 2001 - n°40 - Page 84/85
Jalouse 2001 - n°40 - Page 86/87
Jalouse 2001 - n°40 - Page 88/89
Jalouse 2001 - n°40 - Page 90/91
Jalouse 2001 - n°40 - Page 92/93
Jalouse 2001 - n°40 - Page 94/95
Jalouse 2001 - n°40 - Page 96/97
Jalouse 2001 - n°40 - Page 98/99
220 pages
1 à 100   SUIV >>