ARCHIVES

 
[ x ] Fermer
Jalouse n°85 - 2005 - Page 72 / 73

JALOUSE n°85 de 2005 / Page 72 / 73

TEXTE BRUT DE LA PAGE (c) Les Editions Jalou 1921-2017

Re-j85 cacune· 13/10/05 12:15 page 4 céline, 27 ans.

S w e e t, u n d e r c o v e r.

C a l e ç o n, n i k e.

Te n n i s escalade, stella mccartney pour adidas.

M i n i s a c o c h e bleue, r i c k o w e n s.

Re-j85 cacune· 13/10/05 12:15 page 5 psycho-forme amicales, etc.

D'autant qu'un sport peut 'séduire'.

Ainsi, julie s'est mise au roller parce qu'elle trouvait cela gracieux, alors que c'est le côté bon enfant du volley qu'a aimé anaïs et l'ambiance festive qui a conduit coralie vers la danse africaine.

à chacune sa motivation, sachant que le but recherché est de se défouler (pour 62 des femmes selon une enquête ipsos de février 2005 sur le fitness) et d'être bien dans son corps.

En effet, explique fanny faugère, directrice marketing du club med gym, 'quand on creuse, il y a toujours la notion de soin du corps et d'amaigrissement'.

Besoin d'agression pour 27 des femmes, se mettre au sport, c'est avant tout vouloir perdre du poids.

La quête du graal : avoir un joli corps musclé et dynamique.

Une recherche qui, selon pascal duret, sociologue du sport (2), ne serait pas uniquement centrée sur son bien-être intérieur : 'les principaux objectifs de la pratique sportive féminine que sont la santé et la beauté ont leur part d'ambiguïté car ils sont en partie assignés par les normes sociales' -- et le regard de jules sur les fesses rebondies de la voisine prof d'aérobic.

Faire du sport, c'est se faire du bien.

Tout en recherchant l'approbation des autres, en se rapprochant des idéaux de beauté.

En effet, à voir coralie revenir d'une heure de jogging, on ne pense pas 'épanouissement personnel'.

Ou, du moins, pas spontanément.

Perrine lui explique : 'bien sûr, c'est dur, c'est une vraie souffrance de courir.

Ça fait mal, tu transpires et après tu as des courbatures.

Mais c'est l'étape nécessaire pour se sentir bien.

' le sport, un plaisir masochiste?Oanig laigneau parle plutôt de 'besoin d'agression', d'une exigence vitale de dépense motrice : 'on répond à un besoin de se réaliser, de se sentir exister, de s'éprouver en `se dépassant` dans une quête de ses limites psycho-corporelles.

On tire de la fierté et du plaisir à s'être fait violence pour dépasser ses objectifs, c'est très valorisant!' un argument qui ne semble pas parler à coralie qui, elle, recherche avant tout le fun.

69 'pour que les femmes viennent, éclaire fanny faugère, il ne faut pas qu'elles aient la seule motivation physique, mais que l'activité soit ludique et variée.

' c'est la grande force des salles de sport de parvenir à faire coexister l'hédonisme ­ je me fais plaisir avec des activités sympas, le sauna, et une bonne ambiance propice aux rencontres ­ et l'ascétisme d'un lieu d'entraînement ­ je ressors quand même épuisée et toute transpirante.

Un paradoxe qu'on a bien saisi à l'usine, dernier club parisien à la mode où une salle d'entraînement est un 'playground', les machines de muscu tournées vers une projection de vieux films, et les vestiaires de véritables salles de bain!D'aut ant qu'à se promener dans ce temple de la branchitude où transpirent de magnifiques éphèbes, on pense aussi 'dis-moi ce que tu fais, je te dirais si tu me plais.

' oa n i g laigneau, psychologue du sport, spécialiste des sportifs de h a u t niveau à l'unité de médecine du sport de pontchaillou-rennes.

Pa s c a l duret, sociologue du sport, directeur du centre universitaire de recherches en activités physiques et sportives, et auteur de sociologie du sport, chez armand colin.

Si vous souhaitez utiliser le texte ou les images de cette page. Cliquez ici

Rechercher :

OK
Ce numéro 2005 Années 2000 Tout
 
Jalouse 2005 - n°85 - Page 1/1

Jalouse
n°85 de 2005

Jalouse 2005 - n°85 - Page 2/3
Jalouse 2005 - n°85 - Page 4/5
Jalouse 2005 - n°85 - Page 6/7
Jalouse 2005 - n°85 - Page 8/9
Jalouse 2005 - n°85 - Page 10/11
Jalouse 2005 - n°85 - Page 12/13
Jalouse 2005 - n°85 - Page 14/15
Jalouse 2005 - n°85 - Page 16/17
Jalouse 2005 - n°85 - Page 18/19
Jalouse 2005 - n°85 - Page 20/21
Jalouse 2005 - n°85 - Page 22/23
Jalouse 2005 - n°85 - Page 24/25
Jalouse 2005 - n°85 - Page 26/27
Jalouse 2005 - n°85 - Page 28/29
Jalouse 2005 - n°85 - Page 30/31
Jalouse 2005 - n°85 - Page 32/33
Jalouse 2005 - n°85 - Page 34/35
Jalouse 2005 - n°85 - Page 36/37
Jalouse 2005 - n°85 - Page 38/39
Jalouse 2005 - n°85 - Page 40/41
Jalouse 2005 - n°85 - Page 42/43
Jalouse 2005 - n°85 - Page 44/45
Jalouse 2005 - n°85 - Page 46/47
Jalouse 2005 - n°85 - Page 48/49
Jalouse 2005 - n°85 - Page 50/51
Jalouse 2005 - n°85 - Page 52/53
Jalouse 2005 - n°85 - Page 54/55
Jalouse 2005 - n°85 - Page 56/57
Jalouse 2005 - n°85 - Page 58/59
Jalouse 2005 - n°85 - Page 60/61
Jalouse 2005 - n°85 - Page 62/63
Jalouse 2005 - n°85 - Page 64/65
Jalouse 2005 - n°85 - Page 66/67
Jalouse 2005 - n°85 - Page 68/69
Jalouse 2005 - n°85 - Page 70/71
Jalouse 2005 - n°85 - Page 72/73
Jalouse 2005 - n°85 - Page 74/75
Jalouse 2005 - n°85 - Page 76/77
Jalouse 2005 - n°85 - Page 78/79
Jalouse 2005 - n°85 - Page 80/81
Jalouse 2005 - n°85 - Page 82/83
Jalouse 2005 - n°85 - Page 84/85
Jalouse 2005 - n°85 - Page 86/87
Jalouse 2005 - n°85 - Page 88/89
Jalouse 2005 - n°85 - Page 90/91
Jalouse 2005 - n°85 - Page 92/93
Jalouse 2005 - n°85 - Page 94/95
Jalouse 2005 - n°85 - Page 96/97
Jalouse 2005 - n°85 - Page 98/99
180 pages
1 à 100   SUIV >>