ARCHIVES

 
[ x ] Fermer

L'OFFICIEL DE LA MODE n°172 de 1935 / Page 22 / 23

TEXTE BRUT DE LA PAGE (c) Les Editions Jalou 1921-2017

L'officiel de la couture» Paris nu ', de wlérick.

Mêmes déchaînée, pris à leur propre piège, furent les pre- mières victimes de leur confiance en la nouvelle étoile.

Que de rebuts dans les lots imprudemment stockés!Faut-il rappeler ici la [savoureuse anecdote de botonali, audacieux chef d'école qui, un jour, présente une œuvre extravagante, un coucher de soleil sur l'adriatique, devant lequel le public s'extasia ; la critique en discuta passionné- ment, annonçant avec gravité qu'un maître était né!Or il s'agissait uniquement, en l'espèce, d'un badigeonnage opéré par un âne aliboron, à la queue duquel on avait, attaché un pinceau.

L'aide des mystificateurs se bornait à tremper la brosse dans des pots de couleurs différentes.

Le plus amusant de l'histoire, c'est que la mystification donna lieu, pour en garantir l'authenticité, à un constat d'huissier rédigé en bonne et eu.

Mais de telles plaisanteries devaient avoir une fin, et c'est maintenant chose faite.

Le salon d'automne 1935 se déroule tout entier sous le signe de la sagesse, de la raison et du métier.

Sans doute quelques esprits chagrins diront que le salon, dernier refuge de y art vivant, est désormais entaché d'es- prit bourgeois et pompier et que, si les talents se sont assagis, c'est par le seul désir de plaire à l'acheteur.

Eh bien!Nous répondrons que si la crise a joué au salon d'automne, comme ailleurs, son action ne s'est pas exer- cée dans un tel sens de mercantisme.

D'autre part, ce serait bien mal connaître georges des- vallières qui préside aujourd'hui, depuis la disparition de frantz jourdain, aux destinées du salon d'automne, que de penser qu'il peut couvrir de son autorité d'aussi mesquines préoccupations.

Georges desvallières n'est pas seulement un grand artiste, c'est aussi une valeur morale, une haute conscience et cela moissonneurs ', de jouctard.

« 20
» L'officiel de la couture» Paris mérite d'être souligné au moment où, justement, se recons- titue cette probité que nous considérons comme un des biens les plus précieux en matière artistique.

Pour ce premier salon qu'il présidait, son premier geste a été de grouper autour du portrait de frantz jourdain par besnard, les artistes qu'aima et que défendit l'ancien président : bonnard, carrière, cézanne, renoir, gauguin, odilon, redon, pompon, rodin.

!Quelle pléiade!Ce pieux et délicat hommage unanimement apprécié, quelles que soient les opinions, est mieux qu'un enseigne- ment, un encouragement, pour les jeunes qui viennent au salon d'automne sans soutien et sans guide.

Nous n'avons pas l'intention de donner une description détaillée des diverses œuvres exposées au salon.

Nous laisserons ce soin aux revues techniques spécialisées.

Nous citerons cepen- dant au hasard des salles : la jeune fille aux pieds nus, de van dongen ; les picadores, d'henri cheval ; le portrait d'hélène barre, de lotiron ; bacchus, d'andreu ; les natures mortes, de seyssaud ; assise, de waroquier ; venise, d'yves brayer ; les coquillages, de marthe lebasque ; les souvenirs grecs, d'y.

Alix ; la nymphe, de planson ; la jeune baigneuse, de guénot ; y athlète vainqueur, de gimond ; d'autres et d'autres encore.

Et nous n'aurons garde d'oublier, en terminant, ni les ensembles présentés dans la section d'art décoratif, d'où émergent lenoble, massoul, mayodon, rené prou, eugène printz, decœur, ni la section d'art religieux dans laquelle expose le président même du salon, avec une station de chemin de croix et une sainte thérèse de l'enfant-jésus jetant des fleurs sur paris en fête, œuvres magnifiques d'une foi passionnée.

Qui disait donc qu'aucun souffle spirituel n'animait plus le salon d'automne?S.

L'athlète vainqueur ', de mune!Scène champêtre ', de chapelain-nidy.

Si vous souhaitez utiliser le texte ou les images de cette page. Cliquez ici

Rechercher :

OK
Ce numéro 1935 Années 1930 Tout
 
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 1/1

L'Officiel de la Mode
n°172 de 1935

L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 2/3
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 4/5
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 6/7
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 8/9
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 10/11
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 12/13
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 14/15
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 16/17
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 18/19
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 20/21
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 22/23
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 24/25
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 26/27
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 28/29
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 30/31
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 32/33
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 34/35
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 36/37
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 38/39
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 40/41
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 42/43
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 44/45
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 46/47
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 48/49
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 50/51
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 52/53
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 54/55
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 56/57
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 58/59
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 60/61
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 62/63
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 64/65
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 66/67
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 68/69
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 70/71
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 72/73
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 74/75
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 76/77
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 78/79
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 80/81
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 82/83
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 84/85
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 86/87
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 88/89
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 90/91
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 92/93
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 94/95
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 96/97
L'Officiel de la Mode 1935 - n°172 - Page 98/99
124 pages
1 à 100   SUIV >>