ARCHIVES

 
[ x ] Fermer

L'OFFICIEL HOMME 2 n°22 de 2011 / Page 36 / 37

TEXTE BRUT DE LA PAGE (c) Les Editions Jalou 1921-2018

Art ryan m namara c courtesy : the artist and elizabeth dee, new york cet artiste américain de la scène new-yorkaise se réfère à merce cunningham dans ses performances.

L'esprit punk en plus.

D'un écolier et la fougue d'un punk aux grandes ambitions, ryan mcnamara débarque dans le paysage contemporain avec son sac à dos et ses petits escarpins de performer à l'humour bien trempé.

Dans une amérique suburbaine trop engluée dans son conformisme pour se méfier des trublions qui s'agitent dans les cours de récré endormies, ryan mcnamara porte tour à tour les costumes d'un danseur étoile, d'un monstre de film d'horreur ou d'un candidat en campagne électorale.

Son but : déjouer les mythes de la culture américaine contemporaine et se poser en agitateur des modes de consommation de l'art basique.

Ainsi, il joue à l'artiste et transgresse les frontières.

Il est à la fois objet et sujet.

Par un effet de miroir infini, il se moque de lui se moquant de lui-même et s'interroge sur son identité alors qu'il cherche la sienne.

Touche-à-tout, ryan est un militant de l'art performance.

D'un théâtre, il fait une arène politique pour un soir, d'un coin de rue new-yorkaise un espace public.

A new york, à ps1, pendant l'exposition greater new york 2010, il a pris ainsi chaque jour un nouveau cours de danse en invitant son audience à y participer (make ryan a dancer).

Timothée verrecchia photo : lucie hugary avec la candeur 34 collection heritage aviation br 03-92 42 mm vintage br 126 41 mm bracelet cuir naturel renseignements : france +33 (0)1 73 93 93 00.

Si vous souhaitez utiliser le texte ou les images de cette page. Cliquez ici

Rechercher :

OK
Ce numéro 2011 Années 2010 Tout
 
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 1/1

L'Officiel Homme 2
n°22 de 2011

L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 2/3
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 4/5
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 6/7
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 8/9
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 10/11
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 12/13
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 14/15
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 16/17
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 18/19
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 20/21
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 22/23
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 24/25
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 26/27
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 28/29
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 30/31
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 32/33
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 34/35
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 36/37
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 38/39
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 40/41
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 42/43
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 44/45
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 46/47
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 48/49
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 50/51
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 52/53
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 54/55
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 56/57
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 58/59
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 60/61
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 62/63
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 64/65
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 66/67
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 68/69
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 70/71
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 72/73
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 74/75
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 76/77
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 78/79
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 80/81
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 82/83
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 84/85
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 86/87
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 88/89
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 90/91
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 92/93
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 94/95
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 96/97
L'Officiel Homme 2 2011 - n°22 - Page 98/99
236 pages
1 à 100   SUIV >>